Energie; Facture; Sobre Energie; Decret tertiaire; performance énergétique; efficacité; bâtiment; immobilier; consommation; économies d'énergie

Comment maîtriser sa facture énergétique en hiver?

C’est l’hiver, le froid est là, mais à l’heure où les prix de l’énergie flambent, comment concilier confort et maîtrise de sa facture énergétique ?

La réponse de nos experts en performance énergétique.

Maîtriser sa facture, c'est possible grâce à la sobriété énergétique?

En hiver, la facture est principalement impactée par le chauffage. Il représente 50% des consommations dans un bâtiment tertiaire.

Pour la maîtriser, il s’agit de faire preuve de mesure. L’Ademe, l’agence de la Transition énergétique, recommande une température de consigne comprise entre 19°C  et 21°C dans un bâtiment de type bureau occupé. Idem dans votre séjour, une fois de retour à la maison. Pas besoin de régler le thermostat au-dessus : si vous trouvez que c’est un peu juste, enfiler un pull plus chaud ou utiliser un plaid permet d’améliorer son confort, sans alourdir sa facture.

La température ressentie dépend aussi du niveau d’hygrométrie dans la pièce. L’inconfort pour les usagers apparait lorsque l’hygrométrie relative descend en dessous de 35% ou est supérieure à 65%. Avec un taux d’humidité élevé, on aura tendance à augmenter la température de consigne (surconsommation d’énergie). Il est donc conseillé de ventiler la pièce en aérant  même en hiver. Sans oublier bien sûr d’éteindre le chauffage lorsque les fenêtres sont ouvertes. Et en plus, c’est bon aussi pour laisser échapper les polluants, car cela fait entrer de l’air neuf à l’intérieur de la pièce.

=) Découvrez comment nous avons permis au département du Nord d’économiser 13% sur sa facture en quelques mois

=) Découvrez comment changer ses habitudes énergétiques en 21 jours

 

La règle d'or est de bien programmer le thermostat?

Oui, il faut bien penser à régler le thermostat pour diminuer la température de consigne lors des périodes d’inoccupation, ce que l’on appelle un réduit pour la nuit ou le w-e par exemple lorsque le bâtiment est vide.

La consigne sera alors de 16°C. Et si le bâtiment reste inoccupé pendant plus de 48h, la température peut même être abaissée à 8°C seulement.

Avec le chauffage, 1°C de consigne de température en plus induit une surconsommation de 7% par degré augmenté. Il est important de mesurer la croissance exponentielle de cette surconsommation : Si je règle la température à 23°C, la consommation augmentera de 7% par rapport à 22°C, mais de 31% par rapport à 19°C.

Attention également, à ne pas obstruer les radiateurs, en le transformant par exemple en étagère pour y entreposer des affaires.

La présence d’obstacle sur le trajet du flux d’air empêche sa bonne diffusion qui, pour être compensée, provoquera des surconsommations et de l’inconfort pour les occupants.

=) Découvrez comment financer la mise en place de thermostats et le remplacement de l'éclairage par les CEE

=) Découvrez comment engager vos collaborateurs dans la sobriété énergétique

 

L'éclairage est l'autre poste de dépenses énergétiques en hiver?

Les jours ont commencé à rallonger, mais l’éclairage constitue un poste énergivore dans les bureaux en hiver. Heureusement des solutions existent pour être plus sobre dans ces consommations énergétiques.

  • D’abord, le remplacement des luminaires anciens par des équipements plus performants (de type LED).
  • Ensuite, le pilotage de l’éclairage qui est crucial pour réduire la facture d’énergie :

Quand elles ne possèdent aucune régulation, certaines zones pas toujours occupées sont susceptibles de rester allumées en permanence, alors que l’éclairage n’est pas requis. C’est le cas par exemple pour ces espaces :

  • Sanitaires
  • Halls d’entrée
  • Circulations intérieures
  • Salles de détente et cafétéria
  • Salles de réunion

Dans ces locaux, on peut mettre en œuvre des pilotages pour limiter l’éclairage uniquement lorsqu’il est nécessaire :

  • Détecteurs de mouvement : l’éclairage ne s’allume que lors du passage d’un utilisateur.
  • Minuterie : elle permet, après allumage automatique, de couper l’éclairage automatiquement après une certaine durée.

=) Découvrez comment nos Energy managers vous aident à réduire les consommations énergétiques de vos bâtiments

 


Sobre Energie, décret tertiaire, Operat, bâtiment, performance énergétique

Noisy le sec Habitat partenaire de Sobre Energie

Déjà présente auprès des collectivités et des entreprises privées, Sobre Energie est très heureuse d’accompagner le bailleur social Noisy le sec Habitat dans la performance énergétique de ses logements:

-Collecte/Fiabilisation des données énergétiques

-Management énergétique digitalisé des bâtiments

-Plans d’action saisonniers pour réduire la consommation énergétique

 

Sobre Energie accompagne aujourd’hui une vingtaine de collectivités publiques et entreprises: le Département du Nord, des Bouches-du-Rhône, de l’Aubel’agglomération du Grand-Annecy, Coeur d'Essonne, les villes de Béziers, de Fontenay-sous-bois, de Saint-Priest,  le Groupe la Poste, RATP GroupFrance Télévisions, Sanef, la CCI de Nice

Découvrez comment nous avons aidé le département du Nord à réduire sa facture de 13% en quelques mois

Découvrez comment nous avons accompagné le Groupe la Poste sur la certification ISO 50001 à grande échelle 


Sobre Energie; Decret tertiaire; performance énergétique; efficacité; bâtiment; immobilier; consommation

5 idées reçues sur le Décret Tertiaire

2022 est l'année de la première échéance du Dispositif Eco Energie Tertiaire. La remontée des données doit être effectuée avant le 30/09/2022 sur la plateforme OPERAT de l'Ademe:

Mais êtes-vous sûrs de bien connaitre les modalités du dispositif, également appelé Décret Tertiaire?

Périmètre d'assujettissement, seuil des 1000 m2, objectifs de consommation, prise en compte de l'autoconsommation dans OPERAT...

Décryptage de 5 idées reçues sur la réglementation de réduction des consommations d'énergie des bâtiments tertiaires.

 


Sobre Energie, décret tertiaire, Operat, bâtiment, performance énergétique

Sobre Energie accompagne Fontenay-sous-Bois

Sobre Energie est très heureuse d’accompagner une nouvelle collectivité: la ville de Fontenay-sous-Bois
Ensemble nous travaillons pour réussir la transition énergétique des bâtiments et le Décret Tertiaire.

  • Identification des sites assujettis
  • Collecte de données pour Operat
  • Choix de l’année de référence
  • Elaboration de la stratégie
  • Suivi et pilotage de la consommation énergétique de ses bâtiments

 

Sobre Energie accompagne aujourd’hui une vingtaine de collectivités publiques et entreprises: le Département du Nord, des Bouches-du-Rhône, de l'Aube, l’agglomération du Grand-Annecyla ville de Béziers, la ville de Saint-Priest, RATP GroupFrance Télévisionsle Groupe la Poste

Découvrez comment nous avons aidé le département du Nord à réduire sa facture de 13% en quelques mois

Découvrez comment nous avons accompagné le Groupe la Poste sur la certification ISO 50001 à grande échelle 


Sobre Energie; Decret tertiaire; performance énergétique; efficacité; bâtiment; immobilier; consommation

Dernières actualités du Décret tertiaire

J-9 mois pour la première échéance du Décret tertiaire, au 30 septembre 2022.

L’occasion de passer en revue les dernières actualités du dispositif éco-énergie tertiaire. Certains points règlementaires ont été précisés récemment par le ministère de la Transition écologique, d’autres sont encore en attente.

ARRETE VALEURS ABSOLUES II

 

Il vient en complément de l’arrêté Valeurs absolues I qui fixait les objectifs de consommation en valeurs absolues pour certaines activités:

  • bureaux
  • services publics
  • enseignement primaire et secondaire
  • logistique du froid.

Où en est-il ?

« L’arrêté a pris du retard du fait des remontées de données de certains acteurs, mais il est finalisé et actuellement dans le circuit de validation des ministères », confirme Marc Lereau. Le chef de projet « Maîtrise de l'énergie et réglementation thermique des bâtiments existants » au ministère de la transition écologique précise le calendrier. La mise en consultation publique aura lieu à partir de janvier, pour une publication en février.

Que contient-il ?

Cet arrêté concerne la segmentation pour le reste des activités tertiaires en métropole:

  • commerces
  • hôtellerie-restauration
  • enseignement supérieur
  • co-working
  • établissements de santé
  • gares/aéroports
  • édifices culturels et sportifs

Les nouvelles valeurs absolues sont issues de la co-construction avec les acteurs concernés du secteur : « Les valeurs sont ambitieuses mais atteignables » selon Marc Lereau. Elles seront basées sur la moyenne des 25% de meilleurs élèves dans chaque catégorie d’activité.

Et après ?

L’arrêté Valeurs absolues III concernera les activités tertiaires dans les Dom-Tom. La consultation publique sera repoussée après l’élection présidentielle, donc pas avant mi-mai. Pour une publication à la fin du 1er semestre 2022, début du 2e semestre.

Pour tout comprendre sur le Décret tertiaire, notre article sur les fondamentaux

 

Sobre énergie; décret tertiaire; Operat

PLATEFORME OPERAT

 

La plateforme de l’Ademe, interface entre les assujettis et l’Etat, est déjà opérationnelle pour créer son compte. Une opération nécessaire pour chaque assujetti, même s’il passe par un mandataire comme Sobre Energie pour remonter ses données de consommation par la suite.

A partir du 1er janvier, le ministère confirme que de nouveaux modules seront accessibles sur OPERAT :

 

  1. Module de déclaration de l’entité fonctionnelle
  2. Module de déclaration des consommations 2021 & 2020: d’abord de manière manuelle, puis courant janvier import automatique possible en masse de fichiers type CSV.  Au 1er janvier 2023, l’import de données sera possible via un logiciel tiers de management énergétique, comme le propose Sobre Energie dans son offre accompagnement Décret tertiaire.

Pour en savoir plus sur notre plateforme de management énergétique DATA-Marc

 

Pour rappel, au 30 sept 2022, 3 déclarations sont obligatoires sur la plateforme OPERAT :

  • les données de consommation 2021
  • données de consommation 2020
  • consommation de référence, choix d’une année entre 2010 & 2019, à défaut de choix la 1e année pleine d’exploitation sera retenue.

 

« 2022 ANNEE D’APPRENTISSAGE POUR S’INFORMER ET PASSER A L’ACTION» 

 

Dans l’esprit du ministère, 2022 doit être l’occasion pour les assujettis de s’approprier le dispositif éco-énergie tertiaire et sa plateforme OPERAT.

La marche à suivre ?

  • Dès janvier 2022, premier contact avec OPERAT en créant d’abord son compte + celui de ou des entité (s) fonctionnelle (s) liée(s). Vous pourrez aussi réaliser un essai pour enregistrer vos données de consommation 2021 et 2020. Le ministère de la transition écologique précise que tout sera modifiable et supprimable jusqu’au 30 septembre 2022 en cas d’erreur.
  • 1e trimestre 2022 comprendre les données. C'est à dire initier le dialogue avec les bailleurs/preneurs à bail, quand il y a plusieurs interlocuteurs sur un même bâtiment assujetti. Objectif fixer le cadre: « qui fait quoi ? », collecter les informations demandées par OPERAT
  • Jusqu’au 30 sept 2022, intégrer progressivement vos données de consommations

Le ministère souhaite rassurer les assujettis : « OPERAT n’est pas un outil de flicage », selon Marc Lereau. « Plutôt un outil pour vous aider, vous accompagner dans la transition énergétique, à terme ce sera un outil de benchmark ».

Pour en savoir plus sur notre offre d'accompagnement au Décret tertiaire

Découvrez comment nous accompagnons le groupe la Poste et ses 10 000 bâtiments dans sa transition énergétique

 

Nouveau délai ?

Après le report d’un an de la première échéance de 2021 à 2022, Marc Lereau a fermement exclu un nouveau délai : « Ce n’est pas parce que vous n’avez pas encore toutes les valeurs absolues, que vous ne pouvez pas travailler sur OPERAT dès maintenant. Vous aurez toutes les valeurs absolues pour l’échéance du 30 septembre 2022. »

 

 

Operat; décret tertiaire; Sobre énergie

RELATION BAILLEURS/PRENEURS A BAIL

 

Le ministère le rappelle : propriétaires et locataires doivent se communiquer mutuellement les consommations d’énergie finale des équipements qu’ils exploitent. Dans une logique de transparence. S’il le souhaite, le preneur à bail peut mandater le propriétaire pour remonter ses données.

Une note globale ?

Tous les ans, une attestation éco-énergie tertiaire sera délivrée à chaque assujetti . Elle traduira l’avancée vers son objectif de diminution des consommations énergétiques.

Cette note intègrera au recto le résultat de l’entité fonctionnelle et au verso l’agrégation des résultats à l’échelle de tout le bâtiment, avec les résultats de chaque entité fonctionnelle assortie de sa surface. Ainsi, selon le ministère de la transition écologique, si une entité fonctionnelle est notée avec une feuille orange, par exemple, elle risque de plomber le bâtiment. Mais en voyant que les autres entités ont obtenu une feuille verte, cela prouvera que le bâtiment est performant. Et donc que c’est un problème d’exploitation de l'un des locataires.

Quelles conséquences ?

C’est un élément très fort de la future relation bailleurs/preneurs à bail, selon Marc Lereau, chef de projet « Maîtrise de l'énergie et réglementation thermique des bâtiments existants » au ministère de la Transition écologique. « D’un côté, le preneur à bail pourra s’interroger, pour savoir s’il loue dans un bâtiment mal exploité. De l’autre, un bailleur pourra vérifier si le preneur à bail exploitait bien son entité précédente. Et prévoir un surloyer, si ce n’est pas le cas dans le nouveau bail. »

Quelle responsabilité en cas de sanctions à partir de 2031?

« Si un locataire ne fait pas d’efforts et obtient une note feuille orange, dans un bâtiment bien noté avec des feuilles vertes uniquement, là, c’est clair », d’après Marc Lereau. « Cela veut dire que le bâtiment est performant, donc on ne va pas aller chercher le propriétaire. Mais plutôt le locataire pour le sanctionner après une mise en demeure. Sanction d'abord par du « name & shame » puis une amende. »

Pour revoir notre conférence sur les dernières actualités du Décret tertiaire

 

ABAISSEMENT DU SEUIL D’ASSUJETTISSEMENT ?

 

Le dispositif éco-énergie tertiaire repose sur un seuil d’assujettissement à 1000m2. La convention citoyenne pour le climat souhaitait 500m2. Le législateur n’a pas retenu cette mesure, mais il n’est pas exclu que cela évolue à l’avenir.

Quel impact potentiel ?

« Nous avions fait une étude, cela allait impacter surtout les collectivités locales, en intégrant les groupes scolaires et gymnases. Un seuil à 500m2 intègrerait aussi les commerces en pied d’immeubles », selon Marc Lereau.

Pour le ministère, le message est le suivant : même si votre bâtiment n’est pas concerné aujourd’hui, il peut l’être demain.

Il faut donc entamer dès maintenant des démarches volontaires de performance énergétique, avant qu’elles ne deviennent obligatoires.