Simulations Thermiques Dynamiques : Révolution dans l'audit énergétique tertiaire !

 

L'efficacité énergétique est le socle de la conception et de la gestion des bâtiments tertiaires. Dans cette optique, les audits énergétiques sont des guides essentiels, fournissant les données nécessaires pour optimiser les performances. Parmi les méthodes d'audit, les simulations thermiques dynamiques se démarquent par leur précision et leur niveau de détail. Cet article plonge en profondeur dans ces audits basés sur des simulations thermiques dynamiques, explorant leurs avantages, les comparant aux méthodes traditionnelles et révélant comment Sobre Energie exploite ce potentiel pour un avenir énergétique prometteur et des actions de performance énergétiques à concrétiser dans des plans pluriannuels documentés et donc plus aisément finançables.

 

Méthodes d'Audit Énergétique : une vue d'ensemble pour faire les meilleurs choix selon ses besoins pour ses bâtiments tertiaires

 

Les audits énergétiques des bâtiments tertiaires recourent à diverses méthodes, chacune présentant ses propres atouts et limites. Voici un survol des principales approches :

 

Méthodes utilisées dans le cadre de l’audit énergétique Précision des Résultats Niveau de Détail Prise en Compte des Facteurs Climatiques Coût et Délai de Réalisation Accessibilité
Simulations Thermiques Dynamiques (STD) Précision Élevée Niveau Élevé Oui (y compris impacts mutuels) Modéré à Élevé Nécessite Compétences Avancées
Simulations Thermiques Statiques (STS) Précision Modérée Niveau Modéré Non Faible à Modéré Accès pour Experts de l'Énergie
Analyse de Cycle de Vie Précision Élevée Niveau Élevé Oui Modéré à Élevé Nécessite Compétences Avancées
Approche Basée sur les Données de Consommation Précision Faible Faible Non Faible Facilité d'Utilisation

 

Exploiter le Potentiel des Simulations Thermiques Dynamiques (STD)

 

Les simulations thermiques dynamiques offrent une multitude d'avantages :

Précision Ancrée dans la Réalité Physique

Les simulations thermiques dynamiques dépassent la simple analyse des performances énergétiques. En se basant sur une modélisation détaillée, elles apportent une précision élevée garantissant que chaque calcul et chaque résultat sont enracinés dans la réalité physique du bâtiment. Cette précision offre une base solide pour des décisions éclairées en matière d'efficacité énergétique.

 

Exploration de Divers Scénarios

L'un des atouts majeurs des simulations thermiques dynamiques est leur capacité à permettre une exploration minutieuse de divers scénarios. Avec un niveau de détail élevé, elles deviennent un terrain d'essai virtuel pour tester différentes solutions et stratégies d'efficacité énergétique. Cette capacité d'exploration favorise l'identification des meilleures options.

 

Pour les bâtiments publics de la ville de Béziers, les simulations réalisées par Sobre Energie tiennent compte de l'occupation variable et de l'usage intensif pendant les périodes de canicule, permettant ainsi une gestion optimisée du confort thermique et de la qualité de l'air intérieur.

 

Capture de la Complexité

La véritable force des simulations thermiques dynamiques réside dans leur capacité à capturer la complexité de l'environnement extérieur et intérieur d'un bâtiment. Allant au-delà d'une simple évaluation des facteurs climatiques, elles intègrent les interactions mutuelles des mesures d'efficacité énergétique. Cette approche holistique anticipe les répercussions imprévues et permet une optimisation globale.

 

Par exemple, les STD tiennent compte des effets combinés des vitrines et de l'éclairage sur la température intérieure, permettant aux concessions automobiles adhérentes du réseau MOBILIANS dont Sobre Energie est partenaire de planifier des améliorations énergétiques intégrées.

 

Continuité Temporelle avec la STD

Contrairement à la STS qui se concentre sur les déperditions hivernales, la STD offre une analyse sur l'année entière, offrant ainsi une vision complète et continue des performances énergétiques plutôt qu'une simple photographie ponctuelle.

 

Confort des Occupants en Priorité

L'intégration du confort des occupants est un autre pilier des avantages des simulations dynamiques. Au-delà des chiffres de consommation, elles prennent en compte le ressenti thermique, la distribution homogène de la chaleur et de la lumière. L'objectif est de créer un environnement intérieur optimal pour les occupants en considérant leur bien-être.

Gestion Fine des Conditions Climatiques et prise en compte des évolutions du réchauffement climatique

Les simulations ne se cantonnent pas aux données figées des degrés-jours-unifiés (DJU) pour évaluer les variations climatiques. Elles intègrent précisément les fluctuations, comme la force du vent sur la façade et l'orientation fine du bâtiment par rapport au soleil. Les calculs de luminosité jouent un rôle crucial dans une gestion efficace de l'éclairage naturel, réduisant la nécessité de recourir à l'éclairage artificiel.

 

Optimisation Aéraulique

Les simulations thermiques dynamiques englobent également les aspects aérauliques. En réalisant des calculs précis des échanges d'air, elles permettent une meilleure compréhension de la circulation d'air à l'intérieur du bâtiment. Ceci contribue à l'optimisation des systèmes de ventilation, assurant une qualité d'air intérieur optimale.

C’est le cas dans le cadre de l’accompagnement de Sobre Energie auprès du département du Nord et de son plan Nord durable.

 

Exploration Avancée

Les calculs complémentaires incluent des facteurs souvent négligés, tels que l'humidité de l'air sans interférence des parois, les besoins spécifiques en éclairage artificiel et les consommations associées. Les simulations poussent plus loin, explorant des aspects avancés tels que l'impact d'une ventilation par puits climatique sur le confort intérieur ou l'effet d'une inertie variable dans le temps. Ces aspects prennent une importance particulière pour des bâtiments spécifiques, comme les entrepôts ou les chais.

 

Intégration d'Énergies Renouvelables

Enfin, ces simulations offrent l'avantage de permettre l'évaluation de la production d'une installation photovoltaïque. Cette évaluation explore comment les énergies renouvelables, comme le solaire photovoltaïque, peuvent être efficacement intégrées au bâtiment pour maximiser son efficacité énergétique et sa durabilité. Le contexte règlementaire avec la loi APER du 10 Mars 2023 pousse systématiquement Sobre Energie à proposer ce type d’Action de Performance Energétique dans nos simulations.

 

Sobre Energie : Tirer le meilleur des outils métier en matière de STD

 

Sobre Energie se positionne à la pointe des solutions énergétiques en exploitant le moteur de calcul COMFIE pour les audits de bâtiments tertiaires. Développé par Pleiades (éditeur IZUBA), ce moteur repose sur une modélisation avancée, utilisant un modèle multizone aux différences finies réduit par analyse modale.

Cette approche calcule précisément les besoins énergétiques de chaque zone du bâtiment à chaque instant, tout en prenant en compte les interactions thermiques.

L'alliance d'expertise et de technologie permet à Sobre Energie de proposer des audits énergétiques détaillés et sur mesure, ouvrant la voie à des solutions durables et concrètes pour les bâtiments tertiaires. Toutes les STD de Sobre Energie sont conformes AFNOR et Sobre Energie dispose de la certification OPQIBI.

 

Digitalisation des Audits avec DATAMARC : La Combinaison Puissante avec les STD

 

En complément des avantages intrinsèques des STD, la digitalisation des audits avec la plateforme DATAMARC apporte une dimension supplémentaire à l'audit énergétique.

Cette combinaison permet d'aller au-delà d'une simple photographie de la situation du bâtiment tertiaire :

  • Vision Unifiée des Consommations : Une vue consolidée des données de consommation pour tous les bâtiments audités.
  • Recommandations Stratégiques : Intégration d'un plan de recommandation pour l'optimisation énergétique, avec suivi des retours sur investissement.
  • Suivi Budgétaire : Clarté sur les coûts associés à chaque recommandation, facilitant la prise de décision.

L'alliance de la dimension dynamique des STD et de la digitalisation des données d'audit est un levier de gestion crucial. Elle facilite les choix d'investissement et de gestion, maximisant les performances des bâtiments tertiaires.

 

Vers des choix d'actions de performance énergétiques plus éclairé

Dans le paysage des audits énergétiques pour les bâtiments tertiaires, les simulations thermiques dynamiques émergent comme des piliers de précision. Cependant, chaque méthode a sa place, répondant à des besoins spécifiques. Pour explorer en profondeur les solutions techniques, la simulation énergétique dynamique est un outil précieux, propulsant des choix éclairés pour des bâtiments économes en énergie et résolument tournés vers des projets d'actions de performance énergétiques optimisés dont le ROI est établi avec les meilleurs indicateurs métier du marché. C’est la 1ère démarche optimale pour passer à l’action et atteindre les objectifs prioritaires de -40% d’économie d’énergie pour 2030 dans le cadre du décret tertiaire.

 

Prêt à Opter pour une Sobriété Énergétique Efficace ?

🔹 Prenez RDV avec un expert 🔹

Identifiez les bâtiments à auditer et transformez votre approche énergétique.

 


Collectivités : comment financer les investissements climat ?

A horizon 2030, les collectivités françaises devront doubler leurs investissements pour répondre aux enjeux posés par la transition énergétique. Comment les financer ? Plus d’endettement ? Fiscalité en hausse ?

Décryptage de l’étude inédite de notre partenaire la Banque postale avec l’institut I4CE.

Le mur d’investissement climat

Accélération de la rénovation énergétique des bâtiments dans le cadre du Décret Tertiaire, renouvellement de l’éclairage public par du relamping, investissements promouvant des mobilités douces, autant de chantiers rendus nécessaires par l’urgence climatique. Mais très coûteux, plaçant les collectivités face à un « mur d’investissement »: celles-ci dépensent en moyenne aujourd’hui 6,5Md€/an, elles devront doubler leurs investissements d’ici 2030 pour respecter les objectifs de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) de la France et atteindre la neutralité carbone à horizon 2050.

 

Comment établir votre stratégie Décret Tertiaire ? Télécharger notre livre blanc

 

Des économies d’énergie réelles mais un TRI long 

Des investissements conséquents, mais qui permettront de générer des économies d’énergie : au total, en euros constants de 2019, les économies en dépenses d’énergie réalisées par l’ensemble des collectivités territoriales atteindraient 1,64 Md€ en 2030, à rapprocher des 4,7 Md€ de dépenses énergétiques payées en 2019 (5,6 Md€ en 2022).

 

 

Mais avant d’effectuer des retours sur investissements, les collectivités doivent financer ces investissements. Quels sont leurs leviers d’action?

4 scénarios sont mis en avant dans l’étude, avec pour chacun un moyen de financement différent :

  • Scénario « dette », tout le besoin de financement additionnel est alimenté par de l’emprunt
  • Scénario « redirection », les investissements climat additionnels sont réalisés à la place à la place des investissements habituellement réalisés pour d’autres politiques publiques
  • Scénario « Etat », augmentation du soutien de l’État par une indexation de la dotation globale de fonctionnement (DGF) sur l’inflation et par la pérennisation du « fonds vert » au-delà de 2024, à 2,5 Md€ par an sur la période, le reste du besoin de financement additionnel étant couvert par de l’endettement
  • Scénario « ressources propres », augmentation des taux de fiscalité locale, augmentation des tarifs, niveau élevé de cessions d’actifs et prélèvement sur le fonds de roulement, le reste du besoin de financement additionnel étant couvert par de l’endettement.

 

Triple enseignement majeur

  1. Tous les types de collectivités (communes, départements, régions) voient leur niveau d’endettement augmenter fortement pendant la période

 

2.  Le scénario « Etat » d’une contribution plus importante de l’Etat via la hausse de la dotation globale aux collectivités, associée à une pérennisation du Fonds vert à 2,5Md€ chaque année ne suffit pas à franchir le mur d’investissement.

3. Le scénario le plus soutenable pour les finances publiques est celui du recours à la fiscalité, mais c’est évidemment le plus délicat possible à mettre en œuvre. Il prévoit par exemple la hausse de la taxe foncière de +6 points en 2027.

 

CEE, prêts verts, programme Edurenov, en savoir plus sur les solutions de financement de nos partenaires pour vos bâtiments

 


Décret Tertiaire : Place à l'Action !

Place à l’action ! Finie la 1e année dite « d’apprentissage » du Décret Tertiaire selon les termes du ministère de la Transition Energétique. Après une période de tolérance, la réglementation entre pleinement en vigueur avec notamment la notation Eco Energie Tertiaire de chaque entité fonctionnelle assujettie.

Qui est concerné par le décret tertiaire ?

Pour rappel, le Dispositif Eco Energie Tertiaire (DEET) lancé en 2019 et plus connu sous le nom du Décret Tertiaire impose aux bâtiments tertiaires assujettis (+ de 1000m2) de réduire leurs consommations d’ici 2030 et à terme 2050.

Cela concerne les immeubles de bureaux, d’administration, d’enseignements, les hôtels/restaurants, les commerces ou encore des musées.

Chaque année, un propriétaire ou un locataire assujetti doit déclarer ses consommations sur la plateforme OPERAT. L’Ademe évaluera ainsi la trajectoire de réduction des consommations en fonction des objectifs assignés.

Quels sont les objectifs du décret tertiaire ?

L’objectif à atteindre, selon les catégories de bâtiments, est fixé de deux manières :

  • en valeur relative -40% d’ici 2030 par rapport à la consommation de l’année de référence, -50% d’ici 2040, -60% d’ici 2050
  • en valeur absolue avec un objectif à atteindre en valeur absolue selon la typologie de bâtiments et la zone géographique

Le 1er arrêté Valeurs Absolues I (en janvier 2021) fixait les valeurs absolues pour les catégories de bureaux, services publics, enseignement et logistique.

Le 2e arrêté Valeurs Absolues II (en avril 2022) fixait les valeurs absolues pour d’autres catégories d’activités en métropole : petite enfance (crèches, halte-garderie) et enseignement supérieur notamment.

Comment passer à l’action pour atteindre vos objectifs ?

 

Comment respecter le décret tertiaire ?

Depuis le 30 septembre 2023, tous les assujettis doivent avoir déclaré leurs consommations énergétiques pour l’année 2022 sur la plateforme OPERAT de l’Ademe. Chacun s’est vu attribuer un objectif en valeur absolue ou en valeur relative à atteindre à horizon 2030. Et désormais chaque entité fonctionnelle assujettie reçoit une Notation Eco Energie Tertiaire, année après année, avec l’état déclaratif de l’année en cours et une note pour attester ou non de sa réduction des consommations.

 

 

Cette note sera rendue publique et annexée au document de vente ou de location du bien. Un bien performant énergétiquement verra sa valeur augmenter et au contraire un bien très énergivore sera décoté.

 

Qu’est-ce que la valeur verte d’un bâtiment ?

La Valeur verte, c’est la valeur nette additionnelle d'un bien immobilier dégagée grâce à une meilleure performance environnem

entale.

Améliorer la valeur verte passe donc par :

  • la sobriété énergétique- usages plus sobres par les occupants des bâtiments (chauffage, climatisation)
  • l’efficacité énergétique -consommation énergétique minimisée pour un service identique (éclairage LED par exemple)

 

Et désormais il est possible de comparer la valeur verte de bâtiments, grâce au décret tertiaire qui rendra donc leurs notes publiques.

 

Revoir notre webinaire « Comment valoriser votre parc immobilier ? »

 

La mission de contrôle est assurée par le Préfet compétent, selon la localisation des bâtiments.

Le propriétaire ou locataire des bâtiments concernés doit pouvoir fournir les justificatifs les données de consommations de l’année de référence, sur simple demande de l’autorité administrative, dans un délai de 3 mois. Des contrôles aléatoires pourront être menés chaque année pour vérifier l’exactitude des renseignements.

 

Quelles sanctions ?

Les noms des mauvais élèves pourront être rendus public et des amendes prévues en cas de non-respect des objectifs :

-jusqu’à 1500€ pour les personnes physiques par site

-jusqu’à 7000 pour les personnes morales par site

 

Pour les retardataires sur la dernière déclaration au 30/09/2023 et pour ceux qui ont effectué des déclarations jugées « incohérentes » par l’Ademe, ou encore qui auraient déclaré, mais oublié de valider leur déclaration, des relances par mail ou courrier leur sont envoyées.

L’Ademe indique réfléchir à renforcer les sanctions actuelles en cas de non- déclaration ou non-respect des objectifs assignés.

 


Sobre Energie; Decret tertiaire; performance énergétique; efficacité; bâtiment; immobilier; consommation

Comment financer sa conformité Décret Tertiaire?

Depuis le 30/09/2023, les entreprises ou collectivités assujetties au Décret Tertiaire doivent avoir déclaré leurs consommations 2022 sur la plateforme OPERAT de l’Ademe.

Et désormais place à l’action pour améliorer la performance énergétique de vos bâtiments et atteindre ainsi les objectifs fixés par le Décret Eco Energie Tertiaire.

 

Comment respecter le décret tertiaire ?

L’élément clé pour définir le bouquet d’actions est l’audit énergétique.

Les audits énergétiques sur notre logiciel SAAS Data MARC permettent de simuler la mise en œuvre d’un scénario prédéfini ou composer son bouquet d’actions avec projections financières et gains d’énergies, selon vos ROI et objectifs liés au Décret Tertiaire. 

Chez Sobre Energie, nos audits digitalisés sont intégrés dans notre plateforme de management énergétique, au sein d’un module spécifique.

Pour en savoir plus sur la stratégie Décret Tertiaire

 

Une fois vos bouquets d’action déterminés, il est possible d’obtenir plusieurs types de financements grâce à nos partenaires:

 

Certificats d’Economies d’Energie

Il est possible de valoriser certains travaux via les Certificats d’Economie d’Energie (CEE). Grâce au dispositif des CEE, l’État oblige les fournisseurs d’énergie et de carburant (les « obligés ») à aider les consommateurs à réaliser des économies d’énergie. Entreprises comme collectivités y sont éligibles, en passant par notre partenaire Economie d’Energie (EDE).

Comme par exemple avec l’installation d’une GTB (Gestion Technique du Bâtiment) pour centraliser le pilotage des équipements de chauffage, refroidissement ou encore éclairage. Une GTB peut permettre d’atteindre jusqu’à 30% d’économies sur un bâtiment tertiaire. Et cet investissement peut être financé en CEE avec la fiche BAT-TH-116, bonifiée jusqu’à la fin de l’année 2023.

Le montant de la prime énergie est calculé en fonction du volume d’énergie économisé estimé à l’issue des travaux de rénovation énergétique effectués. Ce calcul se base sur l’unité de mesure kilowattheure (kWh) Cumac.

Le terme Cumac provient de la contraction de « cumulés » et « actualisés ». En d’autres termes, 1 kWh Cumac est un kilowattheure économisé pendant la durée de vie de l’équipement installé et en prenant en compte l’évolution de performance des nouveaux matériels apparaissant sur le marché.

Pour en savoir plus, contactez-nos experts

 

Prêts verts

Ce type de financement offert par notre partenaire la Banque postale s’adresse aussi bien aux entreprises qu’aux collectivités. Objectif : les aider à financer leur transition écologique, à plusieurs niveaux respectant les critères de la taxonomie verte de l’Union européenne :

  • Rénovation énergétique de bâtiments (travaux d’isolation, systèmes de chauffage-ventilation-climatisation, remplacement par des éclairages LED)
  • Production d'électricité à partir d'énergies renouvelables, production de biomasse, de biogaz ou de biocarburants, installation et exploitation de pompes à chaleurs électriques.
  • Transports: véhicules électriques, à hydrogène ou hybride.

Pour en savoir plus, contactez notre partenaire la Banque postale

 

Recherche de subventions

Votre collectivité manque de temps ou de ressources nécessaires à l’obtention de subventions pour vos projets d’investissements?  La Banque postale, grâce au dispositif Subzen, propose un accompagnement complet et personnalisé en 3 étapes :

  • Recherche des subventions
  • Montage du dossier
  • Gestion des dossiers de demandes de financements.

Et cela à 3 niveaux :

  • Financement local (ex départements, régions)
  • Financement national (ex fonds Vert, programme ACTEE +)
  • Fonds structurel européen

Pour en savoir plus : programme Subzen

 

Programme Edurenov

Ce nouveau programme financé par notre partenaire La Banque des Territoires s’adresse aux collectivités pour leurs travaux sur des bâtiments scolaires :

  • Ecoles
  • Collèges
  • Lycées

Objectif annoncé : massifier la rénovation énergétique, avec 10 000 établissements rénovés en 5 ans, en réalisant au moins 40% d’économies d’énergie.

Pour cela, la Banque des Territoires financera 2 Md€ de travaux.

Pour en savoir plus : programme Edurenov

 

Dispositif Intracting

La Banque des Territoires finance également des travaux de rénovation énergétique pour tout types de bâtiments de collectivités locales :

  • Mairie
  • Bâtiment administratif
  • Equipements sportifs

Le dispositif intracting consiste à établir un budget commun (collectivité + Banque des territoires) pour financer des actions de performance énergétique. Les économies d’énergie générées serviront alors à rembourser la Banque des territoires ultérieurement.

Sobre Energie intervient comme tiers de confiance pour le suivi des actions de performance énergétique. Des petits équipements peuvent être financés par ce dispositif d’intracting :

  • Capteurs IoT
  • Installation de robinets thermostatiques
  • Installation de GTB
  • Changement de chaudière

Le dispositif d’intracting peut aussi être mutualisé entre plusieurs collectivités.

Prenez rdv pour en savoir plus sur le dispositif d’intracting

 

 


Illustration Fonds Vert

Financez vos projets énergétiques avec ACTEE+

Dans le cadre du fonds ACTEE +, lancé par la FNCCR, vous pouvez financer l’utilisation d’un outil de suivi de vos consommations ou bien des audits énergétiques sur vos bâtiments. Des financements mobilisables par le nouveau fonds CHENE.

Cette aide s'inscrit dans le cadre du Décret Eco Energie Tertiaire  de l'État, qui vise à réduire la consommation d'énergie des bâtiments tertiaires en fixant des objectifs à atteindre d'ici à 2030, 2040 et 2050 pour tous les bâtiments concernés.

Envie d’en savoir plus pour votre collectivité ? Quelles sont les nouvelles conditions pour déposer une demande ?

Nos experts Sobre Energie décryptent le sujet pour vous.

 

Qui est éligible à ce financement ?

Ce dispositif vise à soutenir financièrement et opérationnellement les collectivités dans leurs initiatives d'économies d'énergie et dans leurs projets de rénovation énergétique de leur patrimoine bâti.

Toutes les collectivités publiques peuvent déposer un dossier de financement pour leurs bâtiments tertiaires (mairie, écoles, équipement sportif…):

  • Communes
  • Départements
  • Régions
  • EPCI
  • Syndicat d’énergie

Il n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé, de déposer le projet en mutualisant les structures demandeuses dans le cadre d’un groupement.

 

Quelles actions sont financées ?

 

  • Outil de suivi et de mesure des consommations énergétiques

Cela comprend par exemple l’acquisition d’un « outil logiciel de suivi des consommations », comme la plateforme Data-MARC de Sobre Energie. Mais aussi des capteurs d’ambiance connectés pour suivre la température de consigne, la luminosité et l’hygrométrie.

  • Etudes énergétiques

Sont éligibles au Fonds CHÊNE, les audits énergétiques (s’ils prennent en compte la Qualité de l’Air Intérieur (QAI) ainsi que le confort d’été).

 

En savoir plus sur nos audits énergétiques

 

  • Poste d’économes de flux

  • AMO et autres prestations intellectuelles

  • Etudes de maîtrise d’œuvre

 

Quels montants disponibles ?

Le taux de subvention atteint en moyenne 50% des dépenses et peut même monter jusqu’à 80% en cas de bonus.

Pour l’acquisition d’un outil de suivi et de mesure des consommations énergétiques, 50% du montant HT peut être pris en charge.

Ce taux monte jusqu’à 65% pour de l’AMO et d’autres prestations intellectuelles

Enfin, pour des études énergétiques ou de maîtrise d’œuvre, 50% du montant HT est finançable. Et même 80% avec un bonus pour les établissements scolaires, abondé par la Banque des Territoires dans le cadre du programme Edurenov.

Le fonds CHENE est-il cumulable avec d’autres aides, hors programme ACTEE ? Oui, à condition que le total des aides ne dépasse pas 80% du coût total du projet.

Quel calendrier ?

Les dossiers de candidature au fonds CHENE doivent être déposées avant le 03/11/2023.

L’annonce des lauréats sera réalisée en janvier 2024.

Il sera possible de déposer un dossier nouveau à plusieurs reprises, jusqu’en 2026.

             Contactez-nous pour élaborer votre projet